Soulever un poids en sécurité

Introduction anatomique et biomécanique

La colonne vertébrale est constituée de 24 os empilés, que l’on appelle « vertèbres » dont la dénomination, les caractéristiques et l’architecture varient en fonction de l’étage où ils se trouvent.

Ces vertèbres se regroupent en 4 segments pour former 4 courbures successives : la lordose cervicale, la cyphose thoracique, la lordose lombaire et la cyphose sacrum (= le résultat d’une fusion de 5 vertèbres).

Chaque segment vertébral – en dehors d’un contexte pathologique – possède une courbure qui lui est propre assurant au maximum l’amortissement des chocs sur le plan sagittal.

Par ailleurs, la présence de deux caissons :  le caisson « thoracique » et le caisson « abdominal » permet de diminuer les contraintes au niveau de la colonne vertébrale (et donc au niveau des disques intervertébraux) en absorbant une partie des contraintes mécaniques.

Nous comprenons ainsi l’importance de maintenir une pression intra thoracique et intra abdominale adéquat, c’est à dire identique à l’environnement voire même négative, en expirant lorsque l’on souhaite soulever une charge importante, par exemple.

 

— L’enjeux principal : Le maintien des courbures physiologiques de la colonne vertébrale, lors de port de charges

Il est essentiel de maintenir non seulement, les courbures physiologiques (lordoses et cyphoses), quel que soit sa position (assis, debout, lors d’exercices physiques ou fonctionnels tels que le port de charges), mais également de maintenir une pression thoracique et abdominale adéquates, lors d’un effort, sous peine d’engendrer des contraintes de compressions ou de cisaillements au niveau des disques intervertébraux.

Dans un tel cas, des anomalies de type protrusion ou hernie discale pourraient apparaitre, suite à un mauvais usage des segments vertébraux et une pression trop importante au sein des caissons.

Afin d’épargner les segments vertébraux et de les utiliser à bon escient, il sera toujours plus judicieux et beaucoup plus économique pour le corps, d’utiliser la musculature des membres inférieurs (Quadriceps, Grand fessiers, Triceps sural..), de garder le poids le plus proche possible de son tronc (centre de masse du corps), et expirer lorsque l’on souleve une charge.

 

Mon travail en qualité de kinésithérapeute sera d’intervenir dans 4 dimensions indissociables :

  • Assouplir la musculature « raide » afin d’améliorer la mobilité du bassin facilitant l’utilisation des membres inférieurs, lors du port d’une charge.
  • Renforcer la musculature profonde qui vous maintiennent dans la bonne posture de manière inconsciente et efficace.
  • Renforcement des muscles des membres inférieurs impliqués dans le soulèvement de charge.
  • Apprentissage de la bonne position, dans différentes situations, lors du port de charge.